Briser le tabou du financier repreneur

Alixio a été mandatée par un fonds de Private Equity anglo-saxon dans le cadre d’une auction (vente aux enchères) pour l’aider à renforcer ses chances d’être retenu. Dans un contexte de forte défiance vis-à-vis des financiers repreneurs, nous avons contribué à modifier cette image, en proposant une stratégie sociale innovante, ce qui a permis de remporter l’adhésion des Instances Représentatives du Personnel (IRP) de l’entreprise ciblée.

 

Un important fonds de Private Equity anglo-saxon se positionne sur le marché français du secteur médical/paramédical, pour en devenir un acteur incontournable. A un moment stratégique de concentration du domaine d’activité concerné et dans un contexte de forte concurrence entre les potentiels repreneurs, la problématique de ce fonds était :

  • De trouver, au-delà du prix, un avantage compétitif leur permettant d’être retenu comme repreneur de l’entreprise ciblée.
  • D’éviter que des options sociales ne viennent soit augmenter le prix d’acquisition, soit augmenter le niveau de charges d’exploitation et donc,  dégrader les résultats.

Alixio est intervenue sur la définition d’une stratégie d’approche sociale avec 2 facteurs clés de réussite :

 

Rassurer les parties prenantes sur les intentions du repreneur

Alors que la nature financière du repreneur suscitait l’inquiétude pour l’emploi, Alixio a contribué à rassurer les partenaires sociaux et les acteurs territoriaux en démontrant que cette caractéristique constituait au contraire un atout. L’argument avancé était que le fonds n’ayant ni établissements ni salariés, la question des doublons de poste et des économies d’échelle ne se posait pas comme elle aurait pu le faire face à des repreneurs industriels. Le projet permettait donc de préserver l’ensemble des emplois.

 

Proposer une approche sociale innovante

Le conglomérat ciblé par le fonds est constitué de différentes entreprises familiales juxtaposées qui ne bénéficient pas des mêmes accords et statuts d’entreprises.

Grâce à l’analyse de ces accords, Alixio a identifié un important point de conflit entre la direction (les actionnaires) et les IRP, dû aux disparités entre les salariés. Notamment, l’intéressement faisait l’objet d’une démarche judiciaire par les IRP qui demandaient l’harmonisation à travers la reconnaissance d’une UES (Unité Economique et Sociale, c’est-à-dire que tous les salariés bénéficient des mêmes avantages). Sur le conseil d’Alixio, le fonds a donc proposé aux partenaires sociaux d’obtenir satisfaction par la voie de la négociation plutôt que par la voie judiciaire.

 

En sensibilisant les IRP et les acteurs territoriaux sur ces 2 sujets et en préparant le potentiel repreneur à présenter le projet, Alixio lui a permis de remporter l’auction.

Fait remarquable : le secrétaire du CCE a même repris à son compte dans la presse économique nationale les arguments avancés par le repreneur financier.

 

Vous souhaitez être accompagnés pour définir la stratégie sociale la plus favorable à votre projet d’acquisition ? Nos consultants-experts sont à votre disposition pour vous aider dans la réussite de votre projet.